Romain & Austin in New York

Romain & Austin in New York

L'aventure new-yorkaise d'une famille de français depuis 2007

Rentrée 2012 suite

La rentrée 2012 est toute en douceur avec des semaines de 3 a 4 jours avec les fêtes juives. Les écoles publiques de New York sont fermées pour les fêtes juives les plus importantes, a savoir Rosh Hashanah (le Nouvel An) et Yom Kippur (le Grand Pardon).

 

Ce soir, nous avions LA réunion importante de début d'année ou près de 50 parents se retrouvent dans la classe pour boire les paroles de la maîtresse et l'examiner sous toutes les coutures. La plupart des parents viennent en couple et sont ponctuels a 18h pétantes. L'association de parents paye des babysitters pour s'occuper des éleves pendant cette heure de réunion.

 

Dans notre école, cela s'appelle la "Back To School Night".

Nous avons commencé et terminé cette soirée par réciter un poème que les enfants disent chaque matin et chaque soir. La nouvelle version du Pledge of Allegiance j'ai l'impression. En Kindergarten (grande section), Romain récitait chaque matin la main sur le coeur l'appel au drapeau ("I pledge allegiance to the Flag of the United States of America, and to the Republic for which it stands, one Nation under God, indivisible, with liberty and justice for all."). Mais cela n'est pas (ou plus) obligatoire et il y a eu des remises en cause de ce discours que fait référence a dieu.

 

La gentille maîtresse nous avait préparé un kit de survie avec le planning de la semaine, le système de devoir, le programme de math, de lecture ou d'écriture etc.

Survival-kit-2nd-grade.jpg

Et aussi chaque enfant avait laissé un mot  a ses parents avec les 10 choses a regarder dans leur classe et a l'entrée de leur classe.

 

Comme le bel autoportrait de Romain avec sa photo prise le jour de la rentrée par la maîtresse (bien mieux que la mienne) :

self-portrait-2nd-grade.jpg

Ou le "Guess Who" (du jeu "Qui est-ce ?"). Pas forcement a dechiffrer mais je vous rassure l'orthographe est au programme cette année. Avant on les laisse s'exprimer comme ils entendent, on ne les frustre pas avec l'orthographe.

Guess-Who-2nd-grade.jpg

On a aussi eu le droit a un cours de mathématiques pour comprendre la méthode utilisée pour les additions et soustractions. Dans le même style que le cours de multiplication auquel j'avais assiste.

 

Ce que je retiens de ces réunions, c'est qu'a l'école américaine on s'amuse en apprenant. Toute la philosophie est autour du jeu et de l'apprentissage par l'expérience. Bien que Romain soit en équivalent CE1, la disposition de la classe en rang n'existe toujours pas. Ils sont par groupe de 4 a des petites tables. Au milieu se trouve un grand tapis coloré sur lequel ils s'assoient pour écouter les cours magistraux.

 

Différence aussi majeure, c'est que les parents sont les bienvenus dans la classe et même fortement encourager a participer a sa vie régulièrement. L'appel au bénévolat est systématique et pas uniquement pour les sorties mais pour tout (assister le prof d'art, venir aider pour des expériences scientifiques etc.). Et les bénévoles ne manquent pas. Cette année, la maîtresse a du tirer au sort les "class parents", ces délègués de classe qui passent leur vie a l'école a gérer toutes les animations de la classe, tant il y avait de volontaires.

 

Et comment cela se passe pour vous de l'autre cote de l'atlantique ? Je n'ai pour comparaison que mes souvenirs de primaire et cela commence a dater. J'attends vos temoignages dans les commentaires. Merci :-)

Partager cet article

Commenter cet article

Beatrix 04/11/2012 00:27

Je suis prof d'anglais en collège en France, si j'avais ma salle de classe, j'adopterais les îlots (tables regroupées par 4) comme dans la classe de tes enfants, c'est super à tous les niveaux! Un
certain nombre de profs (d'anglais en tout cas) le font ici!

sandra 28/09/2012 07:47

Je ne suis plus concernée par tout cela, car mes garçons sont grands maintenant, mais j'avoue que j'envie beaucoup la méthode d'apprentissage à l'américaine ! mais au final, mes 3 garçons qui ont
eu la même école, le même collège et les mêmes parents, sont totalement différents, et si l'aîné a detesté l'école et sa discipline, le dernier a adoré !!! comme quoi ... sur ce, je te souhaite une
bonne journée et un bon week end !!!

Laurie 26/09/2012 23:52

N'ayant pas encore l'âge d'avoir des enfants, je lis pourtant votre blog régulièrement avec beaucoup d'intérêt :)
Pas de remarque concernant l'école, si ce n'est qu'en effet le système scolaire a l'air davantage axé sur le bien-être et le développement personnel de l'enfant (rien que pour les horaires qu'ils
ont ...). Je trouve le système français beaucoup plus strict. J'ai des images de mon CP ou de mon CE1, en rangs, par deux, interdiction de parler, de bouger. La distribution des bons points comme
si nous avions gagné une médaille olympique, le coin où l'on était punis. Le soir, près d'une demie-heure de devoir (et 10 ans plus tard, mes petites soeurs ont connu l'heure et demie de devoirs
quotidien ! maths, histoire, français, sciences...). Le caractère et l'investissement de la maîtresse jouent beaucoup dans la relation que l'on a avec l'école au final. Mais de manière générale,
une telle pression est mise sur les épaules de ces petits ! Il faut apprendre une quantité impressionnante de choses au lieu de se concentrer sur ce qui est à mon sens la base. Pas (ou peu) de
place pour les activités stimulant la personnalité de l'enfant.
Bref, il y en a des choses à revoir dans ce système français ! Ayant une grande famille et pouvant constater les évolutions sur plus de 10 ans, ce qui m'afflige le plus c'est la rapidité à laquelle
on souhaiterait que ces enfants ingurgitent masse de connaissances, pour la plupart "superflues" (ou plutôt, pourquoi ne pas se concentrer sur la base : lire, écrire, compter). Les maîtresses ont
la pression, les enfants aussi.

Enfin à l'origine, j'étais venue là vous dire que ce qui m'a le plus frappée dans ce post, c'est l'écriture de Romain ! :) Une vraie typographie d'américain !!!

Bonne continuation à vous.

Laurie

laurence 26/09/2012 11:22

bien que cela date d'il y a quelques années, j'envie cette méthode pédagogique éducative du jeu, de l'enthousiasme de l'encouragement. ici la règle au primaire était effectivement de rester assis,
en rangs de tables. Seule liberté : aller chercher un livre quand on a fini son travail pour ne pas déranger les autres. certes nos élèves sont disciplinés pour ceux qui entrent dans le moule, pour
les autres.... ouch les professeurs ont franchement du mal. Idem pour l'apprentissage : tous les enfants n'acquièrent pas des connaissances de la même façon : tant pis ! le système n'est pas fait
pour les différences... je n'ai pas eu à affronter de gros soucis avec les enfants, seule la dyspraxie de mon dernier nécessite quelques aménagements que les profs du collège ont du mal à
apréhender encore.... Par contre ce problème du tout payant à N Y me choque pour avoir des écoles fournies correctement !

gwen 24/09/2012 17:22

oui c'est vrai qu'en France les parents attendent beaucoup de l'état et aussi des profs, l'association de parents d'élèves organise beaucoup de choses mais les parents participent très rarement,
c'est vraiment dommage.

gwen 22/09/2012 20:40

Bonjour, je lis votre blog depuis longtemps et je voulais réagir aujourd'hui, ma fille est en CE2 et a une super maitresse mais dans une école unique d'un petit village de Normandie, ils sont en
double niveau et le reste des autres niveaux est éparpillé sur d'autres petits villages. Le fait que ce soit une petite école de campagne change beaucoup de choses, il y a plus de rapport avec le
corps enseignant, les règles sont également plus souples. C'est sur que les tables sont placées en rang, mais c'est plus par manque de place qu'autre chose. Le soir il y a des maths ou du français,
un peu de lecture et la préparation de dictée pour le vendredi. La principale chose qui change je pense c'est la motivation des profs, l'année dernière le maître passait son temps sur internet au
lieu de s'occuper des enfants et pour ce qui est de les encourager ça ça n'existe pas, ici c'est plutôt "c'est bien, mais..." il y a toujours ce petit "mais" qui ruine leurs efforts!!!
Pour ce qui est d'intégrer les parents dans la vie de l'école franchement je ne suis pas pour, vu le comportement de certains parents (ici c'est encore la claque, la fessée, l'humiliation et j'en
passe et des meilleures), oui la campagne ça n'a pas que des avantages!! Même en petite section quand les petits pleurent leur mère on leur dit que qu'ils sont chiants et que ça suffit (si si j'en
ai été témoin)
Il faut aussi prendre en compte le manque de moyens dans les écoles françaises, dans les petits villages les profs font avec ce qu'ils ont et pas forcément comme ils aimeraient faire, sans parler
des classes surchargées, des classes de maternelle à 30 ou plus ce n'est pas la même chose à gérer que des classes de 15 et là encore on en revient au manque de moyens.
Désolée pour ce pavé mais il y a tellement à dire!!
à bientôt

Séverine 23/09/2012 00:44



J'ai aussi grandi dans un village de campagne avec des classes double-niveaux et des changements de village selon la classe.


Les ecoles publiques de NYC n'ont aussi aucun moyen et c'est pourquoi les parents sont (et doivent) etre tres investis aussi pour recolter des fonds. Les budgets de la ville ne payent grosso modo
que les salaires des enseignants et encore pas tous comme ceux des assistantes et prof de science. Les parents font des dons deductibles des impots et des operations de recolte de fond (la
principale etant la vente aux encheres qui rapportent + de 200 000 dollars). Cet argent sert a payer le fonctionnement de l'ecole (menage des locaux par exemple) et les assistants entre autres.
Mais c'est une mentalite completement differente dans un pays ou on attend rien de l'Etat.



Karine B. 20/09/2012 22:22

Par contre, nos écoles sont entièrement gratuites,

Matteo a commencé les dictées en cp, c''etait tous les lundi

En cp, on ne devait pas faire plus de 20min de devoirs,

Même en ce1, ils écrivent encore au crayon à papier et parfois au stylo,

C'est vrai qu'aux USA, les écoles sont très chers, même le privé n'est pas très cher en France

En cp, ils n'avaient même pas le droit d'aller aux toilettes, autrement, c'était une croix..... Tout marcher par système de croix, y avait un classement, et trop de croix direction le
directeur,

La maîtresse du ce1 à l'air plus cool,

Ils ne doivent pas bouger de leurs places, pas parler.......... C'est du sérieux!!!!

Je suis tjrs autant votre blog que j'adore!!!

En avril, on a passé toutes les vacances scolaires à new York et c'était vraiment génial, les enfants ont adoré!
On a dormi à Mamaroneck, puis dans le new jersey chez la grand mère de mon mari et on a aussi fait un tour à Washington
On a eu de la chance, on n'a pas eu d'attente pour l'empire state building, top of thé rock, circle Line........ Et on a eu une super temps,

Karine B. 20/09/2012 21:34

Mon fils est en ce1,

Le jour de la rentrée s'est vite passé, on l'a déposé dans sa classe et on a été prié de sortir par Mr le directeur,

On aperçoit la maîtresse qu'a la sortie des classes,

Pour l'instant, on n'a pas eu de réunion,

On a juste des devoirs le soir, parfois de la lecture, poésie, maths, et apprendre des mots par coeur pour une dictée

Il a des cours d anglais, musique et du sport, 2 fois par semaine

Il travaille 4 jours de 9h-12h / 13h30-16h30

Le ministre le l'éducation nationale veut mettre les semaines à 4,5 jours pour la rentrée 2013.

En conclusion, on ne sait pas grand chose,

Par contre, j'aime bien le principe de vos écoles!
Ils ont allongé les vacances de la toussaint de 4 jours,

Et les petits français travaillent 140 jours.

Séverine 20/09/2012 22:01



Merci pour ton temoignage.


Les enfants n'ont cours que de 8h30 a 14h50 avec une pause d'une heure le midi environ. Par contre, c'est la meme chose tous les jours de la semaine. Pas de mercredi :-)


L'apres-midi les enfants font generalement des activites (payantes et pas donnee) soit dans l'enceinte de l'ecole soit a l'exterieur.


Ils ont aussi moins de vacances. Pas de vacances de la Toussaint, une seule semaine a Noel (il reprend le 2 janvier), une semaine en fevrier et une semaine en avril. Pareil qu'en France pour
l'ete.


En termes de matieres en plus du programme classique, Romain a science, chorale/musique, art et sport une fois par semaine. Mais la il n'y a pas de regle pour toutes les ecoles, cela depend de
leur budget car c'est l'asso des parents qui payent ces profs supplementaires.


En termes de devoirs, Romain doit lire 20 min par soir (deja cela en CP) + a en general des maths a faire chaque soir et cette annee il aura des mots a apprendre pour la dictee du vendredi (les
1eres, pas de dictee avant le CE1).



Marie 20/09/2012 21:10

Bonsoir Severine, je lis toujours votre blog avec attention et je profite de l'occasion pour pouvoir partager mon expérience; la description que vous faites de la classe donne envie! Ici en France
( nous habitons LIlle) la classe est très traditionnelle et ne facilite pas les échanges avec l'enseignant et les autres élèves (interdiction de parler ni de se lever même pour se laver les mains
), et je trouve que l'on met beaucoup trop de pression aux jeunes enfants; mon aîné vient de rentrer également en ce1 , j'avais été frappée en mars les d'un séjour à NY chez des amis de la
différence d'enseignement. je trouve que les enfants sont beaucoup plus libres aux USA de faire leur propres expériences à leur rythme, ici, on sent les enfants écrasés par la pression et ça ne les
aide pas a avoir confiance en eux, je trouve aussi les petits américains beaucoup plus autonomes!

Séverine 20/09/2012 21:26



En effet, les enfants sont beaucoup plus libres. On cherche beaucoup a developper leur creativite, les encourager a s'exprimer, a essayer meme s'ils font des erreurs.


Pour un parent francais, c'est un peu deroutant au debut. Dans mes rares sessions de benevolat, j'etais surprise de voir quelques enfants se balader dans la classe alors que la maitresse etait en
train de faire la lecon. Aussi les enseignants sont toujours tres positifs meme si le devoir est loin d'etre parfait. Ils cherchent toujours a encourager l'enfant a avoir confiance en soi. Et la
difference d'education se ressent a notre age quand on voit comment ils sont plus a l'aise a s'exprimer, comment ils ont confiance en eux au travail etc. Par contre, le systeme francais apporte
beaucoup de rigueur que les petits americains n'acquierent pas (ou en tout cas pas tout de suite). Ils ecrivent tout le temps au crayon de papier. Je pense qu'un stylo-plume cela n'existe meme
pas ici.


Merci pour ton temoignage. On pourra comparer au cours de l'annee la difference dans la scolarite de nos aines respectifs.



Sissia 20/09/2012 15:55

Ah! Nous au Québec, nous avons eu une commission gouvernementale sur les "acommodements raisonnables"( plaire aux immigrés vs canadiens)..c'est-à-dire: enlever les crucifix des écoles, souhaiter
joyeuses fêtes au lieu de joyeux Noël et enlever les prières avant un conseil de ville...toutes sortes de traditions qui partent en poussière... Ici au Québec nous faisons un peu comme les USA ds
les classes, mais les parents ne sont pas le bienvenus, au contraire ( sauf sorties scolaires qui sont de plus en plus rares)

Séverine 20/09/2012 21:30



Ici le "Happy Holidays" est de rigueur partout car la population juive est tres importante donc le Joyeux Noel ne marche pas pour tout le monde. Pas contre l'ecole n'est pas trop dans la vision
laique a la francaise mais plutot dans le respect des autres cultures (pas uniquement religieux mais origine de facon generale).



Audrey 20/09/2012 09:45

Bonjour , c'est intéressant de voir comment sa ce passe dans un autre pays !!! ;) Moi je travail dans une école et en CE1 les enfants commence a devoirs être plus autonome , ils ne passent plus pas
le jeu (ou très peu )!!!! mais au niveau du programme ça a l'air d’être pareille !!! J’espère avoir éclairer ta lanterne !! ;)

Séverine 20/09/2012 21:32



A ce que je me rappelle de la reunion d'hier soir, il y a le cours magistral, le travail individuel (genre 15 min de lecture ou d'ecriture tout seul) et les activites en groupe. Le jeu n'est pas
toujours omnipresent mais c'est un peu le petit plus pour faire passer la pilule.