Romain & Austin in New York

Romain & Austin in New York

L'aventure new-yorkaise d'une famille de français depuis 2007

Le bilinguisme

Vos enfants sont-ils bilingues ? Vont-ils dans une école américaine ou bilingue ? Et vous, êtes-vous bilingues ? Combien de temps faut-il avant d'être bilingue ? Voici des questions que l'on me pose très fréquemment sur le blog.

 

Très intéressée par le sujet du bilinguisme, j'ai assisté il y a quelques semaines à une journée de conférence sur le sujet et j'aimerais vous faire partager les enseignements que j'ai retenu.

 

Mais d'abord pour satisfaire votre curiosité, les réponses à vos questions sur notre situation par rapport au bilinguisme :

  • Romain a débarqué à New York a 2 ans sans parler un mot d’anglais mais maitrisant déjà pas mal le français pour son âge. Pour l’entrée a la crèche/maternelle quelques mois après notre arrivée, on lui avait appris le minimum nécessaire : eat, drink, bathroom … Au bout de quelques mois, il avait tout le vocabulaire nécessaire mais nous avons dû attendre plusieurs mois voire un an avant qu’il ne parle anglais devant nous. Dès que nous arrivions à l’école, c’était bouche cousue. Aujourd’hui, Romain est plus qu’à l’aise en anglais, probablement un peu plus même qu’en français particulièrement a l’écrit. Il est dans une école publique américaine sans programme bilingue. Pour maintenir le français, on a tenté les « afterschools », un cours de français pour enfants bilingues après l’école mais Romain n’était pas passionné, le prenait plutôt comme une contrainte, limite une punition de retourner en classe après la fin de sa journée de cours. Et c’était très contraignant pour nous en termes de logistique. Cette année, on a opté pour l’étudiante francophone qui lui donne des cours deux fois par semaine tout en s’amusant.
  •  
  • Austin est dans la phase d’apprentissage des deux langues en parallèle. Comme l’expliquait le professeur Ellen Bialystok lors de la conférence, il n’y a pas de passage d’une langue à l’autre dans le cerveau d’un bilingue, les deux systèmes linguistiques sont toujours actifs. Le bilingue a juste plusieurs façons d’exprimer la même chose et choisira le mot adéquat en fonction du contexte. A l’âge d’Austin (et je l’ai constaté aussi avec Romain au même âge), les phrases sont parfois un joli mélange des deux langues mais c’est que pour l’instant il n’a pas encore acquis le même vocabulaire dans les deux langues et utilise le mot qu’il connait ou le plus facile. Mais Romain en grandissant parle de moins en moins franglais et jongle bien d’une langue à l’autre en fonction de la personne à qui il s’adresse.
  •  
  • Quand à nous, peut-on dire qu’on est bilingue ? Sur un CV biensûr mais nous n’avons pas le niveau de bilinguisme que Romain et Austin ont ou auront. La gymnastique d’une langue à l’autre n’est plus aussi difficile qu’au début mais je pense qu’il nous faudra encore quelques années pour se sentir aussi à l’aise dans les deux langues. A ceux qui me demandent combien de temps il faut avant de bien parler anglais en habitant sur place, je n’ai pas de réponse car tout dépend de votre situation. Pour mon cas personnel, j’ai fait des études de langues donc j’arrivais déjà avec des atouts. Ensuite, je travaille uniquement avec des américains. Nos deux garçons sont scolarisés dans des établissements américains, encore une occasion de développer son vocabulaire.

Le Lycée Français de New York a organisé il y a quelques semaines une conférence intitulée « Living with two languages » avec 3 panels. Le 1er était axe le langage et le cerveau, le 2eme sur l’école et le 3eme sur le manger bilingue. Je vous conseille vivement d’aller écouter ces conférences ici.

 

J’ai beaucoup aimé le 1er panel et particulièrement l’intervention du Professeur Ellen Bialystok au début de la conférence avec une présentation de résultats d’études scientifiques sur le cerveau des bilingues.

Ce qui a particulièrement retenu mon attention dans ce 1er panel :

  • Les bilingues sont plus doués que les monolingues pour le « multitasking » (faire plusieurs choses en même temps).
  • Les bilingues ont une meilleure résistance à la maladie d’Alzheimer. Ils peuvent contractes la maladie mais cela arrive plus tardivement et le développement est moins rapide. Un article du NY Times ici sur le sujet.
  • L’apprentissage d’une langue est plus facile avant l’âge de 7 ans et a la puberté il y a une grosse baisse des facilités.  
  • Aucun lien avec le bilinguisme mais l’aérobic (terme utilisée par le professeur qui a dû arrêter de fréquenter les clubs de gym il y a un bail) aide à entretenir notre cerveau (je pense que je peux inclure la zumba sous le terme aérobic).

 

Le 2eme panel était composé d’enseignants ou de responsables des programmes scolaires bilingues. Je n’ai pas appris des tonnes d’information mais cela m’a conforté dans nos choix d’apprentissage du français :

  • L’apprentissage d’une langue ne doit pas être une contrainte. C’est important que cela passe par le jeu, le plaisir, la prise de conscience de l’intérêt de parler français au quotidien … C’est comme cela que nous l’abordons avec Romain. On lui achète des livres en français qui l’amusent à lire et pas des classiques (par exemple les blagues de Toto, des BDs). L’étudiante francophone alterne le cours de grammaire avec le visionnage d’un film ou dessin anime en français ou une partie de baccalauréat.
  • Il faut parler dans sa langue maternelle à l’enfant.

Evidemment, il y a eu pas mal de discussions sur les programmes bilingues. On me pose aussi fréquemment la question sur le système à choisir et la encore je dis cela dépend : vos projets à court/moyen/long terme, le financement ou non de l’école privée bilingue, votre lieu de résidence, le niveau de votre école publique américaine et celui de l’école publique avec programme bilingue etc.

  

Le bilinguisme

Je n’ai pas assisté au 3eme panel sur le Manger Bilingue mais j’ai visionne l’enregistrement. Je suis une fan du livre « French Kids Eat Everything » dont l’auteur Karen Le Billon participait au panel. Cette Canadienne de la partie anglophone (donc très proche des USA en termes d’habitudes alimentaires) a passé un an avec sa famille dans la Bretagne natale de son mari et raconte son expérience par rapport à la nourriture et ses enfants. Très drôle, plein de conseils et de bons rappels sur des principes de base. Je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre surtout si vous avez de jeunes enfants.

 

Il m’aura fallu deux semaines avant de finalement pondre ce long article. J'espère que cela intéressera certains d’entre vous ... (Désolé pour la mise en page pourrie, je ne maitrise toujours pas le nouveau overblog, il va falloir serieusement que je pense a migrer).

Partager cet article

Commenter cet article

Manon 23/02/2015 18:02

Bonjour !

Je laisse un commentaire sur ce blog parce que je réalise un projet sur le bilinguisme dans le cadre de mes études pour comprendre comment l’apprentissage de deux langues différentes à un jeune âge peut se répercuter sur les aptitudes intellectuelles et sociales des individus. J’ai réalisé pour cela un petit questionnaire qui s’adresse à des personnes qui ont grandi dans un environnement bilingue. Si vous êtes dans cette situation et que vous passez par là, auriez-vous la gentillesse d’y répondre (et éventuellement de le diffuser!) ? Promis, ça ne dure que quelques minutes!

Voici le lien : https://docs.google.com/forms/d/1hG3_ZY6-6hfAK9-XARc2UB_BH_SVwNE_c4PsCyYps18/viewform?usp=send_form

Merci d’avance,
Manon

Severine 07/06/2013 09:27

Bonjour !
Excellent article !
je garde les liens des vidéo sous le coude et je les regarderai plus tard.
M'autorise-tu à parler de ton article sur mon blog? C'est un sujet qui pourrait intéresser mes visiteurs - notamment les grands parents qui s'inquiètent toujours un peu de l'acquisition des langues de nos enfants (français et allemand puisque nous vivons en Autriche).

Séverine 07/06/2013 19:30

Pas de probleme, tu peux parler de mon article sur ton blog :-)

Stephanie 22/05/2013 02:38

Coucou Severine,
Moi, je me declare toujours non-bilingue car pour moi (mais j'aurais donc peut-etre tort ?), ce sont les gens qui parlent AUSSI BIEN dans une langue que dans l'autre ; donc pas mon cas - meme si je jongle effectivement avec les deux langues tous les jours.
PS : Si la dame a dit "aerobics" en anglais, ca designe en fait tous les "Vigorous exercises, such as swimming or walking, designed to strengthen the heart and lungs." Elle ne parlait pas que de l'aerobic de Veronique et Davina. :-P
(T'aurais-je ainsi donne un mini cours d'anglais ??) :-P
Gros bisous et merci beaucoup pour cet article !

Séverine 22/05/2013 04:02

J'avais meme pas pense a un autre sens pour aerobic car je trouvais cela logique qu'une activite qui fait travailler la coordination des bras et des jambes, des enchainements etc. entretiennent notre cerveau. Merci pour la precision.

Circuit New York 07/05/2013 16:19

Le problème des écoles de ce genre c'est qu'elles sont payantes... et pas qu'un peu...
Pas besoin de mettre les enfants là-bas,il suffit d'avoir une nounou qui lui parle dans une autre langue, ça fonctionne bien ;)

zaza 16/05/2013 12:02

Yesseu!! J'ai visionné la conférence aussi, c'est super intéressant! On va essayer de faire pareil à Londres pour développer des programmes bilingues comme à NY (où le consulat est quand même super actif! bravo!)

Séverine 08/05/2013 01:07

Toutes les ecoles avec programme bilingue ne sont pas payantes. Il y a des classes bilingues dans des écoles publiques. Une nounou qui parle une autre langue peut suffire pour acquerir l'oral mais pas l'ecrit.

touraya 06/05/2013 21:19

Merci pour cet article très intéressant!

annick 05/05/2013 10:28

Un petit coucou en passant avant des vacances tant attendues en fin de semaine .
Très , très intéressant ton article. C'est sur qu pour des enfants c'est plus facile d'acquérir 2 langues que pour des adultes ... Il parait que je parlais espagnol jusqu'à 4 ans ( ma nounou était espagnol) mais faute d'entretien je n'en ai gardé aucun souvenir , c'est dommage. C'est sur que pour les parents c'est une discipline de tous les instants mais ce sont leurs origines donc leur petit plus dans la vie. a bientot

Arben 02/05/2013 17:19

Effectivement, pour les grands c'est moins évident, surtout si l'environnement reste franco-français. Quant aux petits, on aura le temps de voir mais ils s'adaptent beaucoup plus rapidement que nous c'est sûr!

Gaelle 02/05/2013 15:36

Je suis tombée sur ton blog aujourd'hui car je suis en pleine recherche pour visa, et jobs pour revenir aux Etats-Unis, et je dois dire, j'ai adoré ! J'ai pratiquement lu tous les articles depuis 2007, et vos vacances m'ont rappelé mes vacances et je vois qu'il y a encore pleins d'endroits que je dois découvrir...
J'espère que quand (ou si) je serai aux Etats-Unis, je pourrais passer pour un petit apéroblog ^^
@ bientôt j'espère...

Séverine 02/05/2013 15:54

Bon courage pour tes recherches et avec plaisir pour un aperoblog

zaza 02/05/2013 10:08

J'ai trouver cet article passionnant et cela prouve bien que ce n'est pas facile d'apprendre une langue étrangère !!!

Curiosités à NY 01/05/2013 22:38

Bah voila j'ai passé la puberté depuis trop longtemps... C'est pour ca que question bilinguisme c'est pas gagné pour moi même après 1 et1/2 ici !!!

Séverine 01/05/2013 22:52

Ils ont aussi dit que ce n'etait pas impossible de devenir bilingue a l'age adulte mais c'est sur que c'est plus facile avant.

Lyly 01/05/2013 22:36

Très intéressant comme article Séverine, merci! C'est sûr que le français à la maison c'est très important. Quant à l'éducation, elle sera principalement américaine pour nous. Je vais d'ailleurs me mettre en recherche active dès notre retour de France pour décider où les padawans attaqueront leur scolarité et si on pourra les faire commencer dès la Pre-K.

CCcC 01/05/2013 18:40

Passionnant comme d'habitude, un grand merci ...

louison 01/05/2013 14:07

Il est super ton article Séverine! Nous on se pose pas encore vraiment de question quand au fait de garder le français mais en te lisant je me dis qu'on va devoir s'y coller à un moment donné!

Sylvie 01/05/2013 14:06

Super intéressant comme tjrs! Ici ds la ville de Québec nous ne pouvons avoir accès au collège anglais qu'au Cegep( apres les 5 ans de secondaires) donc vers 17 ans. Ceux qui sont issus de famille anglaise, de par la loi, peuvent fréquenter l'école anglaise dès le primaire ou si parents sont dans l'armée. Ma fille fréquente le cegep anglais mais il aura fallu attendre tout ce temps.dommage! Je te trouve chanceuse de donner les 2 langues à tes enfants, il est vrai que la grammaire française est complexe mais ils auront le temps de l'apprendre. Je crois que les américains ne donnent pas une importance au bilinguisme puisqu'ils parlent la langue universelle ou presque. Moi je trouve que c'est inestimable de pouvoir acquérir plusrs langues. Merci pr les conférences video.

Séverine 01/05/2013 15:42

New York n'est pas representatif mais il y a de plus en plus de parents qui veulent que leurs enfants parlent une seconde langue. En ce moment la mode est au mandarin. Il y a beaucoup de programmes bilingues dans les écoles publiques, essentiellement espagnol et aussi chinois. Il y a aussi eu a un moment un rejet de la langue maternelle pour faciliter l'integration aux USA, la tendance commence a s'inverser.

caro 01/05/2013 10:55

super intéressant!

Elsie 01/05/2013 09:54

Que du bonheur ton article !! Je vais même m'en servir pour Les Petits Bilingues !!
Bises

christelle 01/05/2013 09:20

super article! merci!!!

christelle 01/05/2013 09:19

super article! merci!!

Tiphanya 01/05/2013 08:48

Je n'ai pas le temps ce matin de regarder les vidéos, mais je garde les liens sous le coude. Par contre je trouve toujours intéressant de voir que la définition même de "bilingue" n'est pas faite. Il se trouve que c'est un sujet incontournable dans mes études. Et donc à la question est-ce que vous, parents, êtes bilingue, l'ensemble de la communauté de linguistes français répond oui. Car il ne s'agit pas d'un niveau en langue, mais d'une utilisation de la langue. En gros la définition admise est "est bilingue toute personne utilisant dans son quotidien deux langues".
(ps : il faut vraiment que je déménage mon blog avant que la mise à jour over blog soit obligatoire)

Séverine 01/05/2013 15:22

J'ai entendu cette definition de bilingue lors de la conference, quelqu'un qui parle au quotidien 2 langues.

Eva B. 01/05/2013 08:16

Super intéressant comme article! Nous nous expatrions dans 2 mois à Singapour avec notre puce de 1 an et je me demande vraiment comment l'acquisition du langage se fera là-bas. Grâce à toi, j'ai quelques pistes et je me dis que les webcams avec les papys et mamies risque d'être assez drôles si elle mélange le français et l'anglais (voir le mandarin...) dans une même phrase!

cyrille 01/05/2013 17:02

Il n'y a pas de raison que vos enfants mélangent les langues avec des personnes qui sont identifiées comme des francophones si vous continuez à parler français à la maison.
Plus de détails sur mon blog si cela vous intéresse.

Caroline 01/05/2013 07:40

Merci pour ce super article très enrichissant. Pour la migration de ton blog j'étais dans le même cas que toi , j'ai migré pour eklablog super fonctionnel , n'hésite pas a aller jeter un coup d'œil. Biz